BLDV - ipad

Technologies sans fil et santé – Les normes

Dans cet article, je montre que les normes spécifiées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), et celles en vigueur en Belgique ainsi que dans d’autre pays d’Europe ou d’ailleurs, sont totalement insuffisantes pour nous protéger contre les effets biologiques des ondes électromagnétiques hautes fréquences.

Ces normes définissent le niveau maximum que peuvent atteindre les champs électromagnétiques hautes fréquences générés par les appareils de télécommunications sans fil. Ces niveaux de champ maximum sont donnés sous la forme d’une densité de puissance, exprimée en µW/m², ou en µW/cm².

Quelles sont les normes auxquelles sont soumis les constructeurs et les opérateurs de télécommunication ?

 

Un beau dessin vaut mieux qu’un long discours, et le tableau suivant résume bien la situation :

BLDV - Normes Pollutions EM et biologie

Ce tableau donne en effet les valeurs de la densité de puissance admise dans un certain nombre de pays, en regard des effets biologiques que ces niveaux produisent sur les êtres humains, tels qu’ils ont été montrés dans diverses études indépendantes, dont les références sont données ci-dessous.

Ce tableau montre qu’à Bruxelles, le niveau toléré est de 10 000 µW/m², alors qu’en Autriche il est de 100 µW/m² et en Australie de 1 µW/m². La norme actuelle préconisée par l’OMS est quant à elle de 4 460 000 µW/m², soit 446 fois plus élevée qu’à Bruxelles, et près de 5 millions de fois plus élevée qu’en Australie.

Les valeurs qui sont aujourd’hui recommandées par l’EUROPAEM (European Academy for Environmental Medicine), et qui sont basées sur les études qui tiennent en compte les effets biologiques des micro-ondes, sont de  10 µW/m² pour la 4G, et de 1 µW/m² pour le WIFI. Le WIFI est donc plus nocif que la 4G, et seule l’Australie a aligné ses normes avec les résultats de cette étude.

Les chiffres mentionnés dans ce tableau sont tirés du rapport de M. Havas intitulé “Analysis of Health and Environmental Effects of Proposed San Francisco Earthlink Wi-Fi Network” (Analyse des effets sur la santé et l’environnement du réseau WIFI terrestre proposé à San Francisco), duquel la figure ci-dessous est extraite :

BLDV - Normes-et-effets-biologiques

Tous ces chiffres démontrent clairement que les normes en vigueur dans nos pays ne nous protègent pas contre les effets biologiques des ondes électromagnétiques de hautes fréquences. Il est donc nécessaire de mettre en place des moyens pour s’en protéger, en attendant que les normes évoluent vers des niveaux de champs plus acceptables, et que les constructeurs et opérateurs s’y adaptent.

Ces moyens de protection feront l’objet du prochain article dans cette série consacrée à l’impact des technologies sans fils sur la santé.

Références

Prochains articles

J’expliquerai dans un prochain article, ce qu’il est possible de mettre en place concrètement, pour limiter au maximum l’impact de ces technologies sur notre santé, dans le contexte réel qui est le nôtre.

Il est en effet illusoire d’imaginer une réduction à court terme de ces technologies qui sont omniprésentes et qui, par ailleurs, apportent un confort et des bénéfices certains. Au contraire, ces technologies sont appelées à se développer davantage, avec la mise en place prévue de la 5G.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

BLDV - Goutte d'eau

Impact des réseaux cosmo-telluriques sur la santé

Les perturbations énergétiques d’origine cosmo-telluriques présentes dans les lieux de vie peuvent impacter la santé de manière significative.

Les zones dites « perturbées » vont provoquer des troubles du sommeil, de la nervosité, de l’anxiété et des pathologies bénignes.

Les zones géopathogènes vont provoquer sur le long terme des pathologies beaucoup plus lourdes comme le cancer et des maladies dégénératives.

En savoir plus
Géobiologie-Bienfaits-Santé

En quoi la géobiologie participe à notre santé autant physique qu’émotionnelle ?

La géobiologie s’intéresse à l’impact de l’environnement sur le vivant dans tous les règnes. C’est ainsi qu’elle participe à la santé et au bien-être dans un lieu de vie.

L’impact sur le règne végétal est clair en regardant les photos qui accompagnent cet article.

L’harmoniseur BiÔDiv que j’installe chez mes clients est l’outil qui permet la remise en harmonie des énergies, qu’elles soient d’origine tellurique, ou liées aux pollutions électromagnétiques créées par l’activité humaine.

En savoir plus
BLDV - Smartphone 4

Comment limiter son exposition aux ondes électromagnétiques ?

Cet article décrit comment limiter son exposition aux ondes électromagnétiques artificiellement créées par l’homme.

Ceci concerne tout d’abord la gestion en « bon père de famille » des pollutions électromagnétiques que vous générez vous-même et qui sont donc sous votre contrôle.

Dans un deuxième temps, l’harmoniseur BiÔDiv, que j’installe chez mes clients permet d’agir efficacement sur les pollutions résiduelles, afin de les rendre bio-compatibles et en limiter ainsi fortement l’impact sur la santé.

En savoir plus
BLDV - Sommeil 2

Qualité du sommeil et Géobiologie

La qualité des énergies invisibles et subtiles qui sont présentes dans votre lieu de vie peuvent impacter la qualité de votre sommeil.

En effet, les énergies qui sont en dysharmonie avec le vivant sont une source de stress pour votre corps qui doit se débarrasser de l’information délétère qu’elles véhiculent.

Une harmonisation en bioénergie de votre lieu de vie éliminera cette problématique en donnant à votre corps le contexte énergétique idéal pour qu’il puisse se laisser aller naturellement dans le sommeil.

En savoir plus
Retour haut de page

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un ebook gratuit

Vous y découvrirez une multitude de conseils simples pour limiter votre exposition aux pollutions électromagnétiques

Bioénergie et lieu de vie - Ebook cadeau 2